De la coopération à la fusion

 

Au commencement, elles étaient trois… trois communautés de communes limitrophes, nées au milieu des années 90, concentrées autour de leurs trois bourgs centres et porteuses de projets ambitieux et de qualité pour leurs administrés.

 

Mais le 7 août 2015, la loi NOTRe a été promulguée, imposant, entre autres obligations, celle d’atteindre un minimum de 15.000 habitants pour constituer une intercommunalité.

 

Aucune des trois collectivités considérées n’atteignant seule ce plancher, il leur était donc impossible de demeurer isolées plus longtemps ! Alors, les trois territoires, qui travaillaient jusque-là en parallèle, se sont tournés les uns vers les autres pour observer leurs voisins et apprendre à mieux les connaître.

 

Des passerelles, déjà, avaient été lancées dans les années précédentes et certaines habitudes de travail en commun avaient alors vu le jour, que ce soit concernant l’Office de tourisme, le Pays d’art et d’histoire, la collecte des déchets ménagers ou bien encore le soutien à l’artisanat et au commerce (OCM) ou la réalisation d’un futur pôle d’animation économique (qui, depuis, a vu le jour sous l’appellation de La Station).

 

Mais, cette fois-ci, il fallait passer la vitesse supérieure. Ce qui fait que, dès l’année 2016, des ateliers de travail entre élus locaux se sont constitués autour d’une dizaine de thématiques recoupant l’ensemble des compétences théoriquement dévolues à la future collectivité. Composées de façon équilibrée par des délégués volontaires de chacune des trois intercommunalités d’origine, elles se sont régulièrement réunies tout au long de cette année préparatoire afin que la fusion des trois territoires en un seul se fasse de la manière la plus harmonieuse et la plus simple possible.

 

Et puis la date fatidique du 1er janvier 2017 est enfin arrivée, scellant dorénavant le destin des trois anciennes communautés de communes pour longtemps !

 

Très vite, un nouveau fonctionnement s’est mis en place, avec, en premier lieu, la constitution d’un Conseil communautaire composé de 75 délégués représentant équitablement les 53 communes du Béarn des gaves et ses près de 20.000 habitants répartis sur un peu plus de 400 km². Réunie, pour sa séance inaugurale, le 10 janvier 2017, cette assemblée territoriale a élu, en son sein, un Bureau, lui-même composé d’un président et de 10 vice-présidents. Quelques jours après, la même assemblée a choisi, toujours en son sein, tous les membres des commissions thématiques appelés à préparer en profondeur les décisions qui lui seront régulièrement présentées.

 

LES COMMUNES DE LA CCBG

AGENDA

Venez consulter l'agenda de notre territoire

LES DATES
CLÉS DE LA SAISON


Consultez l'agenda